Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

Suite à mon dernier billet, j’ai reçu un grand nombre de message plus adorables les uns que les autres. Vous m’avez toutes beaucoup touchées et je tenais à remercier chacune d’entre vous pour vos chaleureuses félicitations.

Crédits : mathias the dread


J’imaginais que cette grossesse me rendrait intarissable sur le sujet, que les idées de billets pleuvraient. Or je me suis fait rare ces derniers temps sur le blog et je tenais à m’en excuser.

Cette 2ème grossesse est extrêmement différente de la 1ère et me perturbe un peu.

J’ai mis du temps à me sentir enceinte, à prendre conscience que la famille allait s’agrandir, que je portais en moi le début d’une nouvelle vie. Je ne me suis pas observée quotidiennement dans le miroir à guetter que mon ventre s’arrondisse. Ni pesée tous les jours et me réjouir de mon épanouissement en observant les aiguilles, comme je l’avais fait auparavant. Le doute m’a assailli… Les questions ont fusé : est-ce que je me désintéresse de ce nouveau bébé à venir ? Pourquoi ne suis-je pas à l’affût du moindre changement ? Moi qui m’étais sentie si belle, si féminine, si sexy, si amoureuse en attendant Mademoiselle E., pourquoi est-ce que je ne ressens rien aujourd’hui ?

J’ai cru un moment que nous avions peut-être précipité notre décision et que je n’étais pas prête.

Je ne travaille pas en ce moment, une décision prise conjointement avec ma moitié. Mademoiselle E. ne va à l’école que le matin. Pendant ce temps, je gère le quotidien de la maison. Puis je vais la chercher à midi et je m’occupe d’elle tout le reste de la journée. J’attends avec impatience le retour de Daddy Cool parmi nous, dès que la nuit tombe. Les jours et les semaines passent et se ressemblent, rythmés par cette routine. Moi, qui est été si active la 1ère fois : j’ai monté ma société pendant ma grossesse sans me poser une minute. J’ai jonglé entre les biberons, les couches, les démarches administratives et les RDV clients. Je me retrouve maintenant dans la peau d’une Desperate Housewife ! Je crois que cela me déstabilise…

Crédit : Eisnase

À ce moment-là, mon esprit est embrumé. Je ne sais plus trop où j’en suis. Qui je suis ? Où est ma place ? Tout part dans tous les sens. Je mélange tout. Je ne suis pourtant pas du genre à me prendre la tête ni à me compliquer la vie. Serait-ce la faute à ces maudites hormones ? C’est un peu facile, non ?!

Peut-être que préparer le trousseau de « futur-bébé » pourrait me permettre de concrétiser la nouvelle ? Et m’occuper l’esprit ? Oui, sauf que je n’ai rien à préparer. Nous avons déjà le lit, la table à langer, la poussette, les copines m’ont prêté tout ce qu’il fallait pour créer un dressing sur-mesure, etc. Je n’ai même pas besoin d’aller faire du shopping !

✯✯✯

Et puis un jour, la 2ème échographie est arrivée. On nous a annoncé que nous attendions un petit garçon. Un petit prince ! Un petit bonhomme !

Je crois qu’il s’est passé quelque chose en moi… Un déclic ? Un changement ?

Et puis un jour, j’ai vu ce ventre. Mon ventre ! Il bouge ! Mademoiselle E. a dû le remarquer, elle-aussi, puisqu’elle s’est approchée de moi, elle a collé son oreille sur mon nombril et a dit en chuchotant : – « Mon petit frère… Tu grandis tout doucement… Bientôt, tu feras Toc-Toc et tu viendras me faire coucou… »  

Je crois que je prends conscience, tout à coup, que je vais, à nouveau, devenir Maman…

Et puis un jour, je me suis dit que pour ma 1ère grossesse, je n’ai finalement pas vraiment profité de cet état de plénitude absolue, toute occupée que j’étais à courir partout. Cette fois-ci, ce sera différent ! J’ai donc pris la décision de profiter de la situation qui m’est donnée ! Je vais désormais croquer à pleines dents chaque instant passé en tête-à-tête avec ma grande et capturer chaque petit signe de vie de mon bébé à venir dans ma mémoire.

Maintenant, j’en suis sûre ! Comment ai-je pu douter ??!! Je le veux ce petit bout’chou ! Je suis heureuse !

Bien entendu, il y a encore des hauts et des bas. Je ne vous cache pas que certains jours mon esprit me torture encore un peu. Mais, petit à petit, je prends conscience de mon état et je sens que notre petit oiseau fait son nid, tout doucement, chez Harper & Cie, pour notre plus grand bonheur à tous les trois.

xoxo

Publicités

7 réflexions sur “Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

  1. En te lisant, j’ai comme la sensation que j’aurais pu écrire certains passage… Je suis moi même enceinte de notre second enfant et je ne vis rien de la même façon que pour Petinours… Souvent je me surprends à oublier que je suis enceinte… Mais quand je me pose, je suis bonheur et je me dis que je veux en profiter mais le boulot et le quotidien me fatigue énormément et m’en empêche… J’attends mon congé pour savourer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s