Rose pour les filles, bleu pour les garçons ?

Malheur à la maman qui enfreint ce commandement :  le rose c’est pour les filles, et le bleu pour les garçons ! Sous peine de condamner sa progéniture à 10 ans de psychanalyse…  Mais d’où ça vient, ce concept old school, qui consiste à enrubanner sa gamine de rose, tandis que son gamin est tout de bleu vêtu ? Pourquoi chacun devrait avoir sa propre couleur ?

Aujourd’hui, je lance le débat ! (Auparavant, je me suis documentée pour faire bien, quand même).

Voici donc les résultats de mes recherches :

★ Dans l’antiquité, avoir un garçon représentait une bénédiction. Les mâles étant à l’époque une assurance vieillesse, une relève pour des parents âgés. Ils étaient source de travail et participaient aux revenus de la famille. Donc, lorsqu’on avait un garçon, on se considérait comme béni des dieux et on lui associait la couleur bleue, couleur du ciel, résidence des dieux pour le protéger des mauvais esprits. Le bleu devient donc une couleur protectrice et divine contre les forces du mal, toussa toussa… Pour la gente féminine, il existe plusieurs hypothèses beaucoup plus terre-à-terre. Mais la plus sérieuse étant qu’on estimait qu’elles représentaient un fardeau parce qu’il fallait fournir une dot lors de son mariage et elles étaient considérée comme physiquement moins forte qu’un garçon. On leur a alors associé la couleur des bébés à leur naissance : le rose de leur peau. Mais également pour son lien avec la couleur du sang, évoquant l’enfantement et le cycle féminin (Humm… So glamourous !)

★ Au lendemain de la 1ère guerre mondiale, le bleu se masculinise en devenant la couleur officielle des uniformes militaires. En 1927, à l’occasion de la naissance d’une petite princesse belge toute vêtue de bleu, Time Magazine s’intéresse à la question dans un article, aboutissant à la conclusion « qu’il n’y avait pas de réelle unanimité aux Etats-Unis » quant à la répartition des couleurs selon le sexe des enfants.

★ À partir des années 40, finalement, sous l’influence des magazines féminins, le bleu est mis en avant pour les garçons et le rose pour les filles, jusqu’à devenir la « norme » dans les années 50.

Ensuite les moeurs ont évolué et certains crient au scandale ! Féministes, partisans de l’ouverture d’esprit et de l’égalité hommes/femmes ouvrent des débats, font des études scientifiques hautement poussées…

J’ai également pu lire la remarques d’une bloggueuse qui écrit, non sans humour, que le bleu est une couleur primaire et le rose une couleur ambigüe…

Serait-ce représentatif des deux sexes?

Même si on n’a pas envie de mettre nos bambins dans une case, de les sectariser dès le berceau, la tendance à les catégoriser d’une couleur serait question d’éducation. On comprendrais mieux, en les différenciant : si ta gamine, qui n’a toujours pas de cheveux à 43 mois 2 semaines et 11 jours, porte un joli petit ruban rose sur son crâne dégarni, les gens auront moins le réflexe de demander « Comment IL s’appelle, ce joli petit garçon? »  Et du coup, tu te fighteras moins !

Pareil pour les puéricultrices, infirmières, sage-femmes. Elles entrent dans ta chambre à la maternité, jettent un coup d’oeil vite fait au poignet du bébé tout neuf et peuvent demander directement : « Alors, comment va la princesse? » Ou: « Et ce ptit prince, il mange bien? ». Toi, le corps et le cerveau remplis de chamallow (et d’épuisement), tu trouves ça trop trognon qu’elles lui donnent un petit surnom. Mais ne soyez pas dupe. Il s’agit simplement de vous ménager.

Et voilà pourquoi, en tant que petites filles, nous avons été programmées à vivre dans un monde dégoulinant de rose bonbon.

Photos : The Pink and Blue Project par l’artiste coréen Jeong Mee Yoon.

Ce photographe a eu l’idée de photographier dans des chambres d’enfants, tous les objets roses que possédaient les petites filles, et tous les objets bleus des petits garçons. Ce projet lui a été inspiré par sa fille de 5 ans qui ne lui réclamait que des jouets et vêtements roses. Il s’est alors rendu compte que ce phénomène allait au delà des différences ethniques et culturelles, et que partout dans le monde les enfants étaient influencés de la même manière par la société de consommation.

Moi, ça dépend et à la fois, ça me dépasse. Ça ne me dérange pas d’habiller ma Loulou en rose. Mais le rouge, le vert, le jaune, le bleu… ça me plaît aussi.

Et j’aime à croire que je lui laisse le choix. Si elle veut jouer au ballon avec Daddy Cool ou regarder les matches de rugby, que ses jeux du moments sont un garage pour petites voitures et son petit train, que son vélo est à dominante bleue, c’est tant mieux, non ?

Au contraire, le petit garçon de mon ami vêtu d’une veste militaire (tellement viril ce petit gars) qui s’amuse à se déguiser en fouillant dans le bac à barrettes lors d’une virée shopping chez Anthropologie ou qui joue à la poupée tout un après-midi, ne me choque pas.

Laissons-les apprendre et s’amuser. Évitons de leur proposer un monde uniformisé. Et puis entre nous, ils font un peu flippants les enfants de ce projet Pink and Blue…

Cassons les codes ! Un peu de fantaisie, que diable !

xoxo

Publicités

7 réflexions sur “Rose pour les filles, bleu pour les garçons ?

  1. D’abord, je tiens à te dire bravo pour ton blog ! Il est super sympa ! Puis, concernant ton sujet du jour, je suis tout aussi d’accord qu’il ne faut pas enfermer nos enfants dans des catégories. A sa naissance, ma fille a eu plein de cadeaux à 99,99% de couleur rose. C’était flippant comme tu dis, du coup j’ai dû lui acheter régulièrement des choses de couleur jaune, vert, même bleu pour casser tout ce rose. Pour mon garçon, c’était équilibré : du bleu, du vert, du jaune …
    Bises.

    • Merci beaucoup Corinne pour ce gentil compliment que je te retourne ! Je suis heureuse de voir que je fais des adeptes. Tu as raison : arrêtons les clichés et procédons par petites touches.
      À très vite sur ce blog ?! 😉

  2. Dans ma classe, on laisse les enfants jouer selon leurs envies et il y a toujours de garçons au coin « dinette poupons » et aussi des filles sur le tapis des voitures 😉 , le but c’est de s’amuser non?

  3. Comme Corinne, je te félicite pour la qualité de ton blog. Il me plaît beaucoup.
    J’avais également abordé ce sujet mais de façon beaucoup moins documentée. C’est donc avec intérêt que j’ai lu ton billet… que je trouve super instructif!
    De façon plus perso, j’ai une petite fille et tout comme toi je ne souhaite pas la cantonner au rose et aux poupées. Sa chambre est jaune, verte et orange. Pour les fringues, elle porte aussi du rose en plus d’autres couleurs car je ne souhaite pas non plus devenir une extrémiste anti-rose. Mot d’ordre: « tolérance » 😉 Ce qui compte c’est qu’elle s’épanouisse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s